L’autisme, ou trouble autistique, fait partie d’un spectre de troubles envahissants du développement.  Si les chercheurs s’accordent à dire que des facteurs génétiques et environnementaux peuvent participer au développement de l’autisme, les causes exactes de ce trouble demeurent encore méconnues. Le cerveau des personnes atteintes d’autisme, bien que ce dernier ne soit pas considéré comme une maladie, fonctionne différemment des autres.


Les enfants autistes sont malheureusement souvent stigmatisés et réprouvés. Un comportement qui fut fatal à ce petit garçon de 13 ans. Cette histoire a été relayée par nos confrères du Time.

La vie sociale des personnes souffrant d’autisme se voit sérieusement altérée. L’étymologie du nom du trouble renvoie d’ailleurs à une introversion et un repli sur soi. Les autistes, en particulier les enfants, ont tendance à être « dans leur monde », et ne semblent pas être réceptifs à l’environnement qui les entoure et aux tentatives des autres de communiquer avec eux.

Aussi, si l’autisme n’est pas une maladie, il n’en est pas moins considéré comme un handicap, les personnes atteintes étant particulièrement vulnérables. Ces dernières ont donc besoin d’un traitement particulier et d’une attention adaptée à leurs besoins.

Homicide involontaire

C’est à la Guiding Hands School, une école privée pour les enfants atteints de handicap, située au nord de la Californie qu’un véritable drame s’est produit. L’établissement a fait face à des accusations d’homicide involontaire après la mort d’un enfant autiste de 13 ans.

Max Benson est décédé après avoir été retenu pour avoir eu un accès de colère. En guise de punition, le jeune garçon devait rester allongé, le visage contre le sol. Dans un communiqué de presse, le bureau du shérif a déclaré que Max était devenu trop « violent » et qu’il a donc été « retenu par le personnel de l’école ».

Loading...

Le shérif explique également que pendant sa retenue, un enseignant a réalisé que Max ne répondait plus. Il a donc tenté de le réanimer en attendant l’arrivée des secours. Le jeune enfant a ensuite été emmené à l’hôpital Mercy de Folsom avant d’être transféré au centre médical UC Davis.

Après une enquête qui a duré plus d’un an pour mettre en lumière tous les tenants et aboutissants de cette histoire, trois employés ont été inculpés pour homicide involontaire.

Dans une lettre adressée à l’un des trois accusés, le California Department of Education aurait écrit que l’école avait « violé la loi de l’Etat » en précisant que « les preuves actuelles corroborent la thèse selon laquelle le comportement du personnel de l’école était préjudiciable à la santé, au bien-être et à la sécurité d’une personne ayant des besoins particuliers ».

Stacy Langley, la mère de Max, est une maman en deuil complètement anéantie. Elle a confié au quotidien américain Sacramento Bee que cette année avait été la « pire année » de sa vie, et qu’elle ne pouvait s’empêcher de pleurer encore la mort de son fils.

Une audience est prévue pour le 7 janvier 2020 afin de définir la responsabilité de chacun dans ce drame qui a coûté la vie d’un enfant ; ce dernier n’avait besoin que d’une approche plus en adéquation avec sa condition.

Enfants autistes : des besoins particuliers

Les enfants autistes ont des besoins particuliers et leur développement se fait donc différemment de celui des enfants de leur âge qui ne souffrent d’aucune condition. Ceux-là présentent des caractéristiques variées et ont donc besoin d’une attention particulière ; besoins et attention que les responsables des établissements spécialisés devraient normalement maitriser.

La Fédération Québécoise de l’Autisme explique ainsi qu’il est important de définir des habitudes de vie selon l’âge de l’enfant. Cela concerne la communication, les soins personnels et