Atteinte de la maladie de Parkinson, Catherine Laborde peut compter sur le soutien de sa sœur Françoise. Celle-ci a donné de ses nouvelles sur Non Stop People, qui ne sont malheureusement pas très rassurantes.

 

Un temps fâchées, Catherine et Françoise Laborde se sont considérablement rapprochées. « On se voit, on s’appelle », a d’ailleurs confié Françoise ce 4 novembre sur Non Stop People.


Depuis que sa sœur souffre de la maladie de Parkinson, la journaliste est devenue beaucoup plus présente pour elle. En juin dernier, elle avait ainsi donné des nouvelles de l’ex-présentatrice météo, révélant qu’elle avait « des troubles de la connaissance, des moments où elle oublie ».

C’est toujours le cas, comme elle l’a regretté auprès de Non Stop People : «  Elle va bien. C’est difficile, parce qu’il y a des moments où elle va moins bien, a-t-elle expliqué.

C’est très étrange parce qu’intellectuellement, elle est brillantissime, toujours là. On a des conversations de qualité avec elle, ce n’est pas la question. Mais parfois, elle perd la notion du temps et de l’espace. »

Loading...

Françoise Laborde donne des nouvelles de sa sœur Catherine

Lorsque Catherine Laborde se perd, il lui faut retrouver le chemin. Et comme l’explique sa sœur, cela est difficile : « Ça lui demande un gros effort intellectuel de savoir exactement où elle est. C’est ça qui la fatigue beaucoup.

Et c’est ça qui l’isole, aussi.
 » Au quotidien, elle s’appuie sur les messages de soutien que lui envoient ses nombreux fans. Une manière de conserver le moral dans les moments difficiles, mais aussi de garder les pieds sur terre :

« Ce lien avec le public lui permet de rester ancrée dans une réalité, c’est très important pour elle  », a précisé Françoise Laborde. Pour la journaliste, voir sa sœur lutter contre le maladie rappelle de sombres souvenirs :

« C’est douloureux, parce que notre mère est morte de la maladie d’Alzheimer. Donc on l’a vue sombrer petit à petit dans l’oubli », a-t-elle rappelé. Et si «  ce n’est pas exactement la même chose  » avec sa sœur, atteinte de la maladie de Parkinson, cela reste «  compliqué » à vivre…