Loading...

Laurent Ruquier: Jean-Luc Reich­mann a eu la surprise de revoir des images du temps où il était acteur pour la série Tribu­nal. Son look très kitsch a bien fait rire le public.

Jean-Luc Reich­mann était invité sur le plateau des Enfants de la télé sur France 2 dimanche 4 février. Durant l’émis­sion, présen­tée par Laurent Ruquier, ce dernier a exhumé des images d’archives de l’anima­teur des Douze coups de midi, du fin fond de ses tiroirs.

On y voit le présen­ta­teur jouer dans Tribu­nal, une série du début des années 1990. Dans cet épisode, qui date de 1994, il y inter­prète le rôle de Benoît Louvain, un ancien artiste de cirque



« cité au tribu­nal correc­tion­nel pour déten­tion sans auto­ri­sa­tion d’une espèce non domes­tiquée » après avoir “recueilli et élevé une tigresse, Lola“, explique la voix-off.


Cheveux longs, dégaine noncha­lante, jean et veste assor­tie sur un T-shirt rock, gilet sans manche en cuir, la tenue de Jean-Luc Reich­mann a provoqué l’hila­rité sur le plateau des Enfants de la télé.

Et pour cause : le look de l’anima­teur version 2018, en T-shirt à coeur à veste de costume, n’a plus rien à voir avec celui de Benoît Louvain !

Laurent Ruquier dézingue Miss France : la vraie raison de son appel au boycott

Samedi 30 novembre, dans l’émission On n’est pas couché, Laurent Ruquier a appelé au boycott de l’élection Miss France, le 14 décembre prochain, pour défendre des valeurs féministes. La vraie raison de ce tacle au concours serait beaucoup plus personnelle selon Cyril Hanouna.


Les polémiques s’enchaînent et se ressemblent. À quelques jours du concours Miss France 2020 – qui aura lieu à Marseille le 14 décembre –, l’élection de la plus belle femme de l’hexagone est vivement taclée.

Après les accusations de grossophobie portées par une candidate à Miss Auvergne, ce sont les critères pour être élue qui continuent de faire scandale malgré les efforts de Sylvie Tellier pour moderniser le concours. Samedi 30 novembre, c’est Laurent Ruquier qui a attaqué l’élection Miss France, dans On n’est pas couché.