Nicolas Canteloup n’était pas au rendez-vous d’Europe 1 et les auditeurs en étaient surpris. C’est dans les colonnes du journal “Le Parisien” qu’il s’exprime pour la première fois sur son renvoi.

 

Nicolas Canteloup ne se présente plus. Humoriste et imitateur de renom, il devenait célèbre en tant qu’interprète des voix de plus de 40 personnages des Guignols de l’info sur Canal+. À la télévision mais aussi à la radio, Nicolas Canteloup devient incontournable.

Son humour sans filtre et sans tabou le rend populaire chez la majorité des Français. En 2011, une émission de Vivement dimanche, animée par Michel Drucker, lui est entièrement consacrée. Plus de doutes possibles, Nicolas Canteloup est dans la cour des grands.

Nicolas Canteloup, figure incontournable de l’humour en France
Si il a une place de choix à la télévision, c’était tout de même à la radio que l’humoriste et imitateur travaillait le plus. Sa fonction principale était en effet d’être chroniqueur imitateur avec la Revue de presque.

Et cela de 2005 à 2021, dans Europe 1 Matin. En somme, son renvoi de cette radio a été un choc pour le public. Mais il a aussi été un choc pour Nicolas Canteloup, comme il le révèle dans les colonnes du Parisien.

Cependant, 8buzz vous rappellera qu’il n’est pas le premier à se faire renvoyer d’Europe 1. Ces derniers temps, tout le monde semble être sur la sellette du côté de cette radio. En effet, Anne Roumanoff a elle aussi quitté son poste. De même que Julien Clerc ou encore Bertrand Chameroy.

Cependant, difficile de se faire une raison lorsque l’on est viré d’un poste que l’on occupait depuis tant d’années. 16 ans sur Europe 1 pour Nicolas Canteloup. Une tranche de vie durant laquelle il passait toutes les rentrées avec les auditeurs.

C’était donc un changement de taille pour l’humoriste et imitateur. Surtout que la nouvelle est tombée brutalement. Il n’a pas eu le temps de s’y préparer du tout. Comme il le dit lui-même dans les colonnes du Parisien : “Quand j’ai fait ma dernière ‘Revue de presque’, je ne savais pas que c’était la dernière.”

Un renvoi inattendu

Nous ne sommes pas naïfs, mais nous n’avions aucune information alors. Nous avons évidemment ressenti de la tristesse. Dans ce métier, l’année de la présidentielle est un moment très fort et nous sommes privés de ce que nous chérissons.” disaient-ils aux journalistes, incluant ses collègues remerciés d’Europe 1 avec lui.

La pilule est donc difficile à avaler pour Nicolas Canteloup. Il regrette avant tout l’absence de communication. Car encore aujourd’hui, il ne possède pas de justification pour son renvoi. C’est son producteur, Jean-Marc Dumontet, qui apprenait la nouvelle par téléphone. Nicolas Canteloup ne comprend donc pas ce qui lui tombe sur la tête. Mais il fait une supposition assez risquée, 8buzz l’admet.

L’humoriste et animateur se demande si ces derniers sketchs ont pu déplaire à la direction. En effet, il avait soutenu ses camarades en grève. Ils manifestaient car ils étaient inquiets de la reprise du groupe Lagardère par Vincent Bolloré. Cependant, si telle est la cause de son renvoi, Nicolas Canteloup ne regrette pas ses propos.

Il recommencerait les yeux fermés à prendre le parti de ses collègues et continuera de refuser de faire des sketchs qui nécessiteraient l’aval de sa hiérarchie. Pour lui, son métier doit être totalement libre pour qu’il ait du sens.

Des opportunités bienvenues

Nicolas Canteloup est donc triste de quitter Europe 1. Mais surtout parce qu’il n’a pas pu dire au revoir à 16 ans de carrière et à ses auditeurs. Car son travail ne s’arrête pas à cette mauvaise nouvelle. L’humoriste et imitateur sera de retour sur TF1 dès le 27 septembre prochain. Avec Alessandra Sublet, ils reviennent dans C’est Canteloup et comptent bien continuer de faire rire les téléspectateurs. De plus, il affirme qu’il pourrait ne pas rester bien longtemps absent des ondes de radio.

Cela nous a fait très plaisir car le téléphone a beaucoup sonné cet été. Nous avons des projets pour un peu plus tard dans la saison. C’est agréable de se sentir désiré. Parallèlement, nous creusons l’idée d’un spectacle. Avec mes auteurs (Laurent Vassilian et Philippe Caverivière) et mon producteur, nous nous sommes toujours dit que nous pourrions remonter sur scène si un des médias s’arrêtait. C’est d’opportunité.” continuait-il.

Décidément, 8buzz vous l’accorde, Nicolas Canteloup ne semble pas à plaindre. Malgré son renvoi sans explications, il retombe plus vite que la lumière sur ses pieds. Mais ce qui le rassure le plus, c’est bien ses fans, son public, qui reste derrière lui quoi qu’il arrive. Ainsi, si la page Europe 1 se tourne, il préfère considérer qu’il est temps d’en écrire une nouvelle et c’est tout à son honneur.