En 1976, l’actrice Romy Shneider est au sommet de la gloire, mais n’a pas pour habitude de parler d’elle, encore moins à des journalistes. Farouchement attachée au respect de sa vie privée, elle fuit depuis des années les interviews et les médias avides d’informations croustillantes sur sa vie personnelle, qu’ils savent compliquée. Mais ce soir-là, c’est différent.


La jeune femme de 38 ans a toute la confiance de son amie Alice Schwarzer, et cette dernière lui a promis de garder pour elle cet enregistrement.Alors elle se livre comme jamais auparavant.
Le plus souvent en français, mais parfois aussi en allemand, lorsque la colère s’empare d’elle. Ce que recueille ce soir-là Alice Schwarzer vaut de l’or. Mais elle ne l’exploitera pas. 42 ans plus tard, et 37 ans après la mort tragique de l’actrice, la journaliste a décidé de rendre publiques ces bandes-son inédites.


Loading...

Parmi toutes ses confidences, Romy Schneider évoque longuement sa mère, l’actrice et chanteuse Magda Schneider, qui joue d’ailleurs sa mère dans Sissi. Sa proximité avec le régime nazi étaient connues.
Romy Schneider va plus loin dans la confidence : sa mère Magda n’était pas seulement fascinée, elle était même très amoureuse. Leur maison dans les Alpes bavaroises, était située juste en face de celle d’Hitler. Dans le documentaire, Alice Schwarzer révèle, face caméra, ce que lui a confié son amie ce soir-là : « Ma mère a couché avec Hitler ! »


Alice Schwarzer ajoute : « Quand elle est devenue adulte, Romy Schneider a réalisé ce qu’était l’époque nazie et en a voulu à sa mère. » Un passé trop lourd à porter, dont elle tentera toute sa vie de se délester, en choisissant des rôles de femmes victimes du nazisme, en épousant Harry Meyen, un metteur en scène juif, et en donnant à leur fils, David, un prénom juif (lequel mourra tragiquement à l’âge de 14 ans).