Loading...

Ce lundi 29 juin, dans une vidéo Facebook, Jean-Marie Bigard a répondu, de façon « ultraviolente », à la provocation de son confrère humoriste Elie Semoun.

En effet, Elie Semoun avait eu l’audace de lever la voix en doutant de la crédibilité de Jean-Marie Bigard pour ses ferventes ambitions à concurrencer Emmanuel Macron pour la prochaine course à la magistrature suprême annoncée pour 2022.

La provocation d’Elie Semoun


« J’ai halluciné en apprenant ça, je trouve que c’est une grosse connerie…Il va y laisser des plumes le pauvre, risquait Elie Semoun de dire lors d’une interview sans vraiment penser aux éventuelles représailles venant de l’homme qu’il critique. Celui-ci a, certes, l’intime conviction que « la politique et l’humour, ça n’a jamais fait bon ménage » et puis lui suggère qu’ « il faut qu’on reste à notre place, on est des bouffons ».

La réponse cash de Jean-Marie Bigard.


Et comme il fallait s’y attendre, la réaction de l’auteur de « lâcher sa salope » n’a pas tarder à venir par vidéo interposée. Dans un premier temps, il a choisi de « lâcher sa tendresse » et déclare : « Petit Elie, ce message est pour toi. Je t’ai entendu, je t’ai vu parler (…) et je suis ravi de savoir que tu essayes de me protéger de moi-même. J’en suis sûr et certain par rapport à l’amitié qui nous lie ».

Dans un deuxième temps, il commence à sortir de ses gonds, tempère subitement et préfère soigner son image : « Je te rappelle que le bouffon, au départ et de tout temps, est quand même le mec qui au milieu de la cour, devant le roi, sort des choses que personne d’autre ne peut sortir. C’est donc en premier un mec extrêmement courageux le bouffon. Il y va, il y fonce, prend le risque. Si jamais il va un peu loin, il prend le risque de se faire couper la langue ou de …mourir dans l’oubliette ».

Mais Jean-Marie Bigard n’a pas résisté longtemps et l’avertit d’abord, « fais gaffe quand même quand tu dis bouffon », puis décide finalement de « lâcher sa saloperie » : « lécheur de trou du cul parmi tous les autres lécheurs de trou du cul…reste planqué ».