Loading...

Jean-Pierre Pernaut a rouspété une énième fois devant les mesures sanitaires qui semblent chaque jour être de moins en moins honorées.

Et ce, autant par la plupart des citoyens que par les politiciens eux-mêmes, ces derniers censés pourtant être modèles de la société. Ô combien l’on sait à quel point le mari de Nathalie Marquay est exigeant, ultra-exigeant même à l’application de ces diverses recommandations.

Ses légendaires coups de gueules ont souventes fois récidivé ces derniers jours. D’abord avec les actes de barbarisme portés sur les statues historiques, mais également avec l’agglomération des jeunes parisiens que le journaliste vedette de TF1 ait pris la peine de comparer à des troupeaux de moutons et pour couronner le tout, tout cet amas de gens rassemblés en l’occasion du deuxième tour des élections municipales.

Jean-Pierre Pernaut déplore que les politiciens négligents le coronavirus


Au lendemain du vote, il a donc fait un zoom sur certains faits à travers quelques images diffusées :

« Vous vous souvenez des images de la Fête de la musique où on s’était étonné que des milliers de jeunes ne prennent aucune précaution face au coronavirus. C’était frappant aussi en regardant la télévision hier soir, dans toutes les réunions politiques qui ont suivi le vote. Finis les masques, finie la distanciation, tout le monde collé-serré, plein de bisous, des danses parfois » regrettait celui qui venait dernièrement de perdre un proche, décédé du coronavirus.

Il a souligné que les règles sanitaires ont bien été respectées par les bureaux de vote, à l’image, du premier tour. Malheureusement, ce sont certains électeurs et politiciens qui semblent les avoir négliger.

« Quelques heures plutôt dans les bureaux de vote où on avait fait pourtant très attention…Mais dans la soirée apparemment, le coronavirus avait été totalement oublié », a-t-il fait savoir aux téléspectateurs tout en appuyant ses dires par la diffusion d’images de ce dimanche 28 juin au moment où il présentait les résultats électoraux de ce deuxième tour.