Loading...

L’arrivée de Meghan Markle dans la famille royale a complètement chamboulé les quotidiens de la duchesse de Cambridge.

Meghan Markle qui s’est mariée avec le prince Harry le 19 mai 2018 n’a pas su s’y prendre, contrairement à Kate Middleton, avec les impératifs des protocoles royaux. L’abandon des tâches qui, au départ, lui reviennent de droit lui a valu des moments de tension avec la maman de George, Charlotte et Louis.

Ces deux femmes ont des caractères appartenant à deux extrêmes différents selon le magazine Tatler dans un article qui évoque plutôt un portrait très incendiaire à l’égard de Kate Middleton. L’article revient sur leur querelle lors des préparatifs du royal wedding. Une altercation pour savoir si oui ou non les demoiselles d’honneurs devaient porter des collants.

Kate Middleton est plutôt de la vieille école et très conservatrice et aurait évidemment demandé à ce que ceux-ci soient maintenus. Mais au final, c’est Meghan Markle qui aurait remporté la bataille.
Depuis, les deux duchesses sont devenues comme chien et chat, elles, qui autrefois étaient présentées comme très proches. C’est dans cette perspective que Christian Jones a été recruté comme conseiller en communication de Kate Middleton, dans le but de redorer l’image de ceux qui se faisaient autrefois nommer les « Fab Four ».

Les déclarations de Byline Investigates évoque que cet homme en question aurait poignardé la duchesse de Cambridge dans le dos. Son compagnon Callum Stephens, un journaliste travaillant à son compte, aurait effectivement été payé pour livrer des informations exclusives sur les Sussex au magazine The Sun.

Parmi elles des détails sur les nounous d’Archie ou encore sur le parrain de ce dernier.
« La société de presse tenue par Rupert Murdoch et son rédacteur en chef Dan Wootton ont tous deux déclaré qu’ils nous poursuivraient si nous rapportions ces allégations » souligne le journal qui a tenu à publier son enquête en plaidant l’ « intérêt général ».
Et Christian Jones ne cessent de nier les faits et continue en même temps à travailler pour les Cambridge.